FAQ

Accompagnement

Créer son entreprise est difficile lorsqu’on reste isolé . L’accompagnement constitue un critère majeur de réussite. Toutes les études sur le domaine le démontrent. Ainsi, selon l’Agence France Entreprise (AFE), alors même que le taux de survie moyen des entreprises à 3 ans, en France, est d’environ 60 %, ce taux s’élève, au même stade du parcours à 80-85 % pour les structures ayant fait l’objet d’un accompagnement.

AIF

L’Aide Individuelle à la Formation (AIF) est un dispositif, proposé par Pôle emploi, qui contribue au financement des frais pédagogiques d’une formation qui n’aurait pas pu être prise en charge, entièrement ou partiellement, par les dispositifs existants (CIF, CPF, collectivités territoriale, OPCA, etc.).

Si vous êtes indemnisé en allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), allocation spécifique de reclassement (ASR), allocation de transition professionnelle (ATP), allocation de sécurisation professionnelle (ASP), vous conserverez celle-ci durant toute la durée de votre formation. Dans le cas contraire, vous pouvez bénéficier d’une rémunération de formation Pôle emploi (RFPE).

Business Model

Le Business Model, ou modèle d’affaire, est l’élément clé d’un Business Plan. C’est la représentation de la façon dont une organisation pourra engendrer des gains. Il est donc nécessaire de détailler la façon dont l’organisation crée de la valeur et la manière dont elle monétise cette valeur (cf. chaîne de valeur de Porter).

Business Plan

Un Business Plan est le document qui détaille un projet de création d’entreprise (équipe, idée, marché, etc.) ainsi que ses objectifs stratégiques, commerciaux et financiers sur un horizon de 3 ans.

Le Business Plan (ou BP) doit permettre de convaincre les futures partenaires financiers (investisseurs et banques). Le BP est également un point de repère pour l’entrepreneur et son équipe. C’est le document sur lequel on reviendra de temps à autres pour faire le point, comparer ce qui a été accompli afin de mettre en place de nouveaux objectifs.

CANVAS

Le Business Model CANVAS est une représentation matricielle développée de la manière dont l’entreprise va créer de la richesse (A. Osterwader). Cette matrice est construite autour de 9 blocs : activités clés, partenaires, ressources, structures de coûts, relations avec les clients, segments de clientèle, propositions de valeur, canaux de distribution et flux de revenus.

Business Model Canvas

Lors de la création d’une entreprise, le lancement de nouveaux produits/services ou un redéploiement stratégique.

CIF

Le Congé individuel de formation (CIF) est un dispositif particulièrement adapté au financement d’une formation à la création ou la reprise d’entreprise. Il permet d’être accompagné(e) pendant un an tout en conservant 80 à 100% de son salaire initial.

On ne peut pas refuser une demande d’autorisation d’absence pour un CIF. Cependant, il peut retarder le départ du salarié de maximum 9 mois.

Coaching

Le coaching est une forme d’accompagnement appuyé sur une relation interpersonnelle, circonscrite dans le temps, utilisant une dynamique d’entretien pour résoudre des problèmes, atteindre des objectifs, générer du mieux-être, notamment en situation de changement. La finalité du coaching est de développer des ressources humaines latentes pour une organisation donnée, dans une approche conjointe organisation-individu, favorisant une dynamique d’apprentissage » (Barès, Persson, 2011).

Coaching entrepreneurial

Le coaching entrepreneurial s’inscrit dans une démarche d’optimisation des ressources personnelles en vue de créer et pérenniser un projet de création ou de reprise d’entreprise. Ce programme de coaching est bien spécifique : il comprend :

  • Une évaluation des besoins et des compétences du porteur de dossier,
  • L’évaluation de l’adéquation de la personne avec le projet,
  • La mise en place d’un programme d’accompagnement et de formation,
    afin d’optimiser le lancement et la pérennisation de la future activité.
  • Un soutien moral pour affronter les difficultés rencontrées lors des différentes phases de la création (reprise) d’entreprise ;
  • Une préparation au changement afin de limiter les difficultés rencontrées lors du changement de statut professionnel ;
  • Une optimisation du potentiel et des ressources humaines du porteur de projet ;
  • Des conseils techniques en lien avec la création (ou la reprise) d’entreprise ;
  • La mise à disposition du réseau du coach entrepreneurial.

CPF

Le Compte Personnel de Formation (CPF) a pour ambition d’accroître le niveau de qualification de chacun(e) et de sécuriser les parcours professionnels.

Le compte personnel de formation (CPF) est ouvert à toute personne âgée d’au moins seize ans, qu’elle soit salariée, à la recherche d’un emploi ou accompagnée dans un projet d’orientation et d’insertion professionnelle.

C’est le salarié(e) qui prend l’initiative d’utiliser son CPF afin de concrétiser son projet de formation. Un(e) salarié(e) refusant de mobiliser son CPF ne peut en aucun cas être considéré(e) comme fautif.

Si la formation se déroule hors du temps de travail, le salarié(e) n’a pas besoin de l’autorisation de l’employeur. Lorsque la formation est suivie sur le temps de travail, le salarié(e) doit recueillir l’accord préalable de l’employeur. Dans ce cas, l’employeur doit lui notifier sa réponse dans un délai de 30 jours : l’absence de réponse de la part de l’employeur valant acceptation.

Depuis 2015, le droit à la formation n’est plus lié à l’entreprise mais à la personne. De facto, tout demandeur d’emploi dispose d’un compte personnel de formation (CPF). Lorsqu’il bénéficie d’un nombre d’heures suffisant sur son CPF, son projet est alors validé. Si le nombre d’heures est insuffisant, Pôle emploi ou l’une des autres institutions en charge du conseil en évolution professionnelle, peut faire appel à des financements complémentaires.

Le CPF est alimenté en heures de formation chaque année et, le cas échéant, par des abondements complémentaires, selon des modalités précises. Dans les grandes lignes, il permet de capitaliser 24 heures de droits à la formation, par an, jusqu’à 120 heures, puis de 12 heures jusqu’à la limite de 150 heures (sauf abondements complémentaires).

Pour connaitre le solde d’heures de votre CPF, connectez-vous sur le site www.moncompteformation.gouv.fr

Le Compte Personnel de Formation ne peut pas être perdu. Il est attaché à chaque personne et n’a pas de durée de validité. Les heures du CPF suivent sans limite le salarié, même s’il change de statut ou d’entreprise.

La loi Travail (art. L6323-6 du Code du travail) a rendu éligibles de droit au CPF les actions de formations dispensées aux créateurs ou repreneurs d’entreprise : par exemple apprendre à réaliser un business plan, à rechercher des financements ou à acquérir des bases de gestion, etc. Pour en savoir plus, contacter notre équipe (ajouter un lien hypertexte) qui saura vous accompagner.

Avec la création du CPF, le salarié(e) pourra se former à la création, reprise d’entreprise, sans la validation de son employeur. Ainsi, une personne déterminée à créer son entreprise, pourra prévoir en dehors de son temps de travail, une formation qui lui permettra de concrétiser son projet dans les meilleures conditions.

CSP

  • Tout(e) salarié(e) justifiant d’un an d’ancienneté ou plus dans une entreprise de moins de 1000 salariés concernés par un licenciement économique,
  • Tout(e) salarié(e) concerné(e) par un licenciement suite à un redressement ou une liquidation judiciaire, sans condition d’effectif.

Le Contrat de Sécurisation Professionnel (CSP) permet de bénéficier d’une allocation de sécurisation professionnelle (ASP) dont le montant est égal à 75% du salaire brut antérieur pendant les 12 premiers mois.

Design Thinking

Le Design Thinking est une approche managériale de l’innovation. Par son approche centrée sur l’humain, par sa capacité à intégrer la pluridisciplinarité, le Design Thinking permet de limiter les risques d’échec de projets d’innovation. Cette approche est particulièrement adaptée à la réussite de projets de type « développement de nouveaux produits ou services », que ce soit au sein d’une organisation existante ou dans une start-up. Source : J-P. Péché et al. (2016) « Design Thinking », Entreprendre et Innover, n°28, pp. 83-94.

Early adopter

C’est un individu qui a pour habitude d’acheter quasiment systématiquement les nouveaux produits dans une catégorie de produit donnée. Les early adopters forment donc une catégorie de consommateurs particulièrement favorables à l’adoption des nouveaux produits ou des nouvelles technologies.

Dans le cadre d’actions marketing ciblées, ils peuvent jouer un rôle moteur dans le lancement et l’adoption d’un nouveau produit service.

Early adopter

Effectuation

L’effectuation constitue une façon entièrement nouvelle de concevoir la démarche entrepreneuriale. En posant que le projet démarre avec l’entrepreneur, et non avec l’idée, et que ce dernier s’appuie sur sa personnalité, ses connaissances et son réseau de relations, qui sont des ressources que tout le monde possède, l’effectuation défend l’idée d’un entrepreneuriat accessible à tous, et non pas réservé à quelques super-héros.

Effectuation

Elevator Pitch

L’Elevator Pitch correspond à la capacité d’un entrepreneur à défendre de manière convaincante son projet en quelques minutes afin de persuader des investisseurs, ou autres partenaires de s’associer à son projet. Un bon Elevator Pitch contient toutes les informations utiles, sans un mot de trop, le temps d’un trajet en « ascenseur », soit 30 secondes à 2 minutes.

ESS

L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble les entreprises qui cherchent à concilier solidarité, performance économique et utilité sociale. Acteur économique de poids, l’ESS représente 10% du PIB et près de 12,7% des emplois privés en France. Ce secteur compte environ 200 000 entreprises et structures, soit quelques 2,4 millions de salariés. Pour en savoir plus : En savoir plus

Lean Startup

Une startup est « une institution humaine conçue pour proposer un nouveau produit ou un nouveau service dans un contexte d’incertitude extrême ». Ce contexte justifie la nécessité d’être Lean (agile et économe) si l’on veut réussir. Dès lors, plutôt que d’élaborer des Business Plan à 3 ans et des études de marché couteuses et potentiellement aléatoires, il s’agit de se lancer rapidement (seule façon de savoir ce qu’attendent réellement les clients) en acceptant de devoir tester, retester, échouer, ajuster et recommencer. Cette boucle d’innovation continue est ce qui définit l’esprit Lean Startup (E. Ries, 2011). Source : « L’actualité du livre », L’Expansion Management Review, n° 145, p. 6-8, 2012.

MVP

Le produit minimum viable (ou MVP pour Minimum Viable Product) est une stratégie de développement de nouveaux produits consistant à tester à moindre coût une idée d’affaire (sous forme de maquette par exemple) en la confrontant rapidement aux Early Adopters. Ces tests de mise en marché permettront au créateur d’avoir une meilleure visibilité sur les chances de réussite de son produit/service final et l’aideront dans la rédaction de son Business Model. Cette stratégie a été popularisée par Éric Ries pour les applications Web 2.0.

MVP

RSE

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) est l’intégration volontaire des préoccupations sociales, environnementales des entreprises aux activités commerciales et aux relations avec toutes les parties prenantes internes et externes (personnels, clients, fournisseurs et partenaires, collectivités locales, associations…) et ce, afin de satisfaire pleinement aux obligations juridiques applicables, d’investir dans le capital humain et le respect de l’environnement.
Source : Livre vert de la Commission des Communautés européennes – 18 juillet 2001.

Il est préférable d’intégrer la logique de RSE dans le Business Model d’une nouvelle entreprise afin d’inscrire une logique de performance durable dès l’origine du projet : c’est une source de différenciation et un axe de développement cohérent sur le long terme.

  • en privilégiant un Business Model, économiquement viable, socialement équitable et environnementalement soutenable,
  • en intégrant dès l’origine du projet une logique de consultation et de co-construction avec ses parties prenantes.

SCOP

Les sociétés coopératives participatives (SCOP) sont des entreprises de type « société anonyme » ou « société anonyme à responsabilité limitée ».
Dans une SCOP, les salarié(e)s possèdent au minimum 51% du capital ; ils sont associés majoritaires. Le régime juridique de la SCOP permet une répartition équitable des bénéfices.
Pour en savoir plus : https://www.economie.gouv.fr/ess/scop-scic-cest-quoi

OUI – Les salariés associés élisent leur dirigeant(e) en Assemblée Générale selon un principe bien particulier : « une personne = une voix », quel que soit le nombre de parts de chacun.

Nous contacter
Nous appeler !
Nous écrire